Le bouvier des Flandres

Les origines du Bouvier des Flandres

Comme son nom l’indique, le bouvier des Flandres est originaire de cette région frontalière entre la France et la Belgique. Certains historiens pensent qu’il serait venu d’Espagne, lorsque ce pays occupa les Flandres, au XVIe siècle. Le bouvier des Flandres fut longtemps utilisé par les «bouviers» comme gardien de leurs troupeaux de bovins. Il fut largement employé par l’armée pendant les deux guerres mondiales, en particulier comme messager.

Aujourd’hui, il est devenu essentiellement un chien de compagnie, tout en continuant cependant de servir également comme chien de surveillance, de garde, de recherche, de secours et de pistage.

La morphologie du Bouvier des Flandres

Le bouvier des Flandres est un grand chien qui possède un corps court et trapu, muni de pattes fortes et musclées. Il donne une impression de puissance sans lourdeur. Sa queue, amputée, est portée gaiement. On a l’impression immédiatement, en le regardant, que sa tête est massive. De plus, ses moustaches plus sa barbe accentue encore plus cet effet.

Ses yeux sont ovales et foncés. Ses oreilles, d’une longueur moyenne, tombent le long des joues lorsqu’elles ne sont pas découpées en triangle et en pointe. Son poil très fourni, rude et légèrement ébouriffé lui offre une protection efficace contre les intempéries.

  • Taille 56 à 66 cm
  • Poids 27 à 45 kg
  • Espérance de vie 11 à 14 ans

Son attitude au quotidien

Le bouvier des Flandres est doté d’un caractère calme et doux. C’est un chien qui adore tout simplement les enfants mais il sait se montrer prudent face aux personnes qu’il ne connait pas. De ce fait, cela fait du bouvier des Flandres un excellent chien pour monter la garde. Il est nécessaire de l’éduquer afin d’éviter qu’il attaque des inconnus qui viendraient pénétrer sur son territoire. Dévoué à son maître et à sa famille, il fera tout pour les défendre au péril de sa propre vie.

Intelligent, mais têtu et indépendant, il n’est pas toujours simple de l’éduquer. L’énergie et le courage dont il fait preuve continuent de le rendre apte à des missions de travail et de secours.

Son pelage

Brossage hebdomadaire pour éviter les nœuds. Perte de poils peu abondante.

Vie en maison et/ou en appartement ?

La vie en appartement ne convient pas du tout au bouvier des Flandes, car il a besoin de courir dans de grands espaces.

A-t-il des problèmes de santé ?

  • Atrophie de la rétine
  • Dysplasie de la hanche et du coude
  • Maladie cardiaque congénitale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *